mercredi 14 septembre 2011

14 septembre 2011 - Les Blousons Noirs

Liberté ! C'est le premier mot qui me vient à l'esprit quand on me demande de définir les sensations que je ressens au guidon de ma monture. Pantalon enfilé, bottes fermées, blouson zippé... Je met le casque, je ferme la visière, j'enquille la première, je tourne la poignée de gaz, mon pied droit est le dernier à quitter le sol, j'entre alors dans un autre monde, le monde des motards.

Confortablement installé sur son dos, au son du vrombissement de son moteur qui accompagne ma chevauchée sur les routes sinueuses de nos campagnes, faisant corps avec la machine, je lui indique par de légers mouvements la direction à prendre. Je pousse sa poignée droite en ouvrant légèrement les gaz, elle comprend immédiatement qu'il faut m'emmener dans le virage en me montrant le bitume de plus près. J'appuie sur sa poignée gauche pour lui indiquer qu'il est temps de remonter, et paisiblement elle se redresse pour reprendre cette longue route droite face au soleil. Il me suffit d'abaisser la visière teintée pour que la route me dévoile ses contrastes. 
Face à moi, au loin, un groupe de personnes en balade s'est arrêté en m'entendant arriver. Un enfant leva sa main dans ma direction, et je pu lire sur ses lèvres "Motoooo". Je lui fit en passant, le signe des motards et pu alors voir son visage s'éclairer, s'éclairer de la fierté d'avoir reçu cette petite marque de ce mystérieux personnage tout en noir. 
Il était temps de prendre l'autoroute pour terminer la balade. Le voie d'accélération libre, je jette un œil à gauche avant de m'engager, une voiture se trouve à côté, j'ouvre les gaz de 2 millimètres et me voilà en un clin d’œil 20 mètres devant la voiture, libre de m'engager sans danger. On ressent dans ces moments là une réelle sensation de puissance qui nous permet de choisir notre route sans que quiconque puisse se mettre en travers de notre chemin. 

Le monde des motards est un monde à part, un monde qui mêle plaisir, respect, fierté, puissance et danger. Un monde de sensations grisantes qu'il faut préserver. Il est facile de se faire plaisir en respectant les autres, en restant courtois et en montrant l'exemple. C'est ça aussi ma fierté ! Quand un véhicule me montre qu'il m'a vu et m'ouvre gentiment le passage, quand je le remercie et l'imagine sourire à mon signe de main, quand un enfant ouvre grand les yeux pour me voir passer, quand j'ouvre la visière et que les bonnes odeurs de la campagne viennent titiller mes sens, quand voyant un véhicule voulant faire la course, je le laisse partir tout en sachant que si je le voulais, la puissance de ma monture le laisserait loin derrière...



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire